Mi(s)ScellaneaCorine

Mi(s)ScellaneaCorine

Le forfait

 

 

 

Je fainéantise côté, uniquement côté blog et ça n'est pas tout à fait le décor piquant que je voulais. Finalement, l'humour se trouve dans le contraste de photos assez sérieuses avec le chien. 

 

 

Et mon Dieu qu'il fait chaud !

 

 

Pour combler le vide que la nature n'est pas la seule à ne pas aimer, j'ai bien une petite bafouille de 2014.

Entre 2014 et 2020, j'en ai changé, de modes de forfaits. Il y a celui qui nous donne à faire des exercices de diction que j'ai abandonné il n'y pas longtemps (génial, d'ailleurs : au cas où vous paumez votre téléphone, vous pouvez suspendre la ligne afin qu'on ne l'utilise pas à votre place, ce qui ne vous prive pas du devoir de payer votre abonnement mensuel !) 

Enfin bref.

 

 

 

Donc dans la bafouille de 2014, telle Chaplin résistant au parlant (autant comparer modestement), je luttais encore contre le progrès avec mes cartes prépayées. Voir ci-dessous :

 

 

Les adultes savent toujours quoi faire de leur crédit téléphonique à bon escient.

FAUX !

 

Eh oui « faux !», comme aurait pu le dire Norman Thavaud.

 

Si les jeunes constituent une majorité à ne pas se poster devant la question ridicule de comment utiliser les crédits de com. en tous genres, l'adulte à la candeur brontonzorienne peut se trouver pris au piège.

 

C'est vrai, grosso modo, dans la vie, il y a des choses que l'on n'aime pas trop : on n'a pas trop envie de perdre son temps, ses amis ou relations, ou encore son argent.

L'argent encore, si c'est pour la bonne cause, on ne le perd pas : on le donne.

 

Mais en communications téléphoniques... Mince alors ! Surtout CELLES QUE L'ON N'A PAS PASSEES ET QUE L'ON NE PASSERA JAMAIS ! 

 

Le forfait ? Pas toujours crédible. J'ai été l'une de ses détractrices. Alors, on choisit la carte. Il y a le choix !

Et on se fait avoir, 1 fois, 2 fois.

« Attention il vous reste une semaine pour recharger votre crédit de 14,58 euros »

Ce à quoi on se répond avec l'ampleur que peut prendre l'optimsime : «Oooooh, c'est bon une semaine ! Tout va bien ».

 

Et on se plante, on oublie ! 14,58 euros de noyés qui vous en veulent à mort. 14,58 morts pour rien, ni personne, sans patrie, ni loi, ni ennemi.  

 

14 € c'est pas la fin du monde, mais c'est stupide. Et puis 14 €, c'est presque 100 francs c'est-à-dire un crime envers, si je convertis comme ça de tête  10,172997 kimonos perdus sur e-bay !!! (vu le prix du mien).

Les cartes "économiques" de 15 jours, on laisse tomber.

Donc 2 mois.

Et on y retourne. C'est ainsi que si l'on n’est pas trop bavard, on se retrouve, au terme de quelques mois, à la tête d'un gain qui a dépassé nos nécessités :

« Vous avez rechargé votre compte de ...33 euros. Votre nouveau crédit est de... » FfflOuhfff ! Pied de nezQuand même !

 

Mince. Mais 'faut que, que que j'aie plein d'amis !

Il faut que j'ajoute des contacts, n'importe qui : les amies, des amis des amis, il faut que je retourne sur Facebook ! Que je leur dise que, non, il ne faut surtout pas m'appeler, mais que JE m'en charge.

Il faut que je papote 5 fois avec le seul membre de ma famille à pouvoir tenir des marathons d'1 heure sur la gazette familiale et autres connaissances !

 

 

Innocent Non, il faut que je sois vigilante.  il faut que je guette le désarroi d'autrui. Gruic !

Faut dépanner, 'faut être grégaire.

 

Un grand homme de lettres a dit :  

"il faut user le forfait"

                                        Robert Bidochon

 

 

Alors quand même !

 

Finalement, forfait, carte, carte, forfait .... Coincés dans le trop ou le pas assez.

Je vais museler mon fixe.

Et j'appellerai chez moi tous les jours pour donner l'heure.

- Re-bonjour, C'est Corine, il est 11h58, au 4ème top que ferez-vous ?

- Bonsoir, c'est Corine. Il est 18h53. Vous êtes susceptible de percevoir, dans quelques secondes, le battement de la porte du garage. Pas de panique, c'est moi.  

- Il est 19h01, je vais passer le sas de la porte de séparation entre la chaufferie et l'entrée ! Je vais relever le défi du décalage thermique. 

(il n'y a pas de décalage, mais quitte à dire quelque chose !)

 

Palpitant.

 

Après tout, les djeuns saisissent bien leurs portables à tous les coins de rues et aux caisses pour parler fringues, ou de la couleur de leur salade à la copine qu'ils vont voir dans 10 minutes. 

«

 

 

Ils sont malins les opérateurs, non ?

 

Enfin, ça peut toujours servir.... Un pneu crevé, un bord de route...

On a tous en nous quelque chose de ... Bidochon, cette volonté d'écouter des fadaises, ce désir fou d'éponger le crédit, quelque chose de Bidochon.   

 

Mais NON !

C'est pas ça, la morale de l'histoire, au fait ! La morale de l'histoire, c'est que l'on vient à faire des trucs de djeuns, tout comme eux : le portable, en fait, c'est pas qu'un truc à vous polluer l'atmosphère, c'est une machine à remonter le temps.   YES !

 

 « Non tu sais pas c'qui m'a dit, non mais j'le crois pas, quoi ! Attends t'te reprends, ou j'te recall j'ai un double appel ! »

 

 

 

                                                                                                                   Corine

 

 

 

 

 

 

 



04/08/2020
14 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 21 autres membres