Mi(s)ScellaneaCorine

L'immortel père du Kid

 

 

Il ne faut pas me connaitre pour ne pas savoir que j'ai une vénération pour Charlie Chaplin.

 

 

Je viens de tomber sur ce lien alors que je cherchais à rire et bien que tordant à mon tour le nez sur 1 ou 2 mots (Charlot n'est jamais ridicule, même quand ça rime. Funambule allait aussi bien), j'ai trouvé ça adorable.

Un hommage qu'il n'aurait pu manquer d'aimer. Comment pouvait-il penser qu'on l'oublierait ? Sa fille Géraldine racontait qu'il crut l'être. Vexé, croyant nécessaire de le rappeler à sa descendance la plus jeune - malgré les films qu'il ne manquait pas de passer à la maison  : « moi aussi, j'ai été connu, vous savez, avant ». Avec Chaplin, il n'y a pas d'avant. C'était un visionnaire, un de ses anciens qui nous prévenaient. Plus, plus vite, encore + de déshumanisation, à en perdre la boule.

Qui au monde ignore qui est Charlie Chaplin ? 

 

 

Chaplin c'est l'Art, le clown acrobate, l'homme ingénieux, Charlot le dandy-pauvre aux chaussures 2 fois trop grandes avec lesquels il court sans problème. Chaplin le poète, le technicien, le cinéaste, le philosophe observateur de l'humanité, tendre ou misanthrope, les yeux ouverts, le musicien, en tous points autodidacte de génie.

Le charme, la grâce, enfant de la rue et de la folie. 

On pleure d'émotion quand la jeune fleuriste le reconnaît par la paume de sa main, on meurt aux éclats devant le barbier du "Dictateur" (où le client est torturé de peur sur du Brahms, une perfection de synchronisation jusqu'au paiement)Rigolant 

 

Le cinéma, s'il n'y avait eu que Chaplin, aurait pu rester aphone, se contentant de ses petites musiques d'accompagnement.

Il aurait pu convaincre, en divin concertiste des émotions muettes. "Les temps modernes'' font entendre sa voix pour la première fois, un tout petit peu, le temps d'une chanson où les mots n'ont aucun sens Clin d'œil (une pitchenette de sa part au passage) : «Se bella jiou sadore, je notre so cafore, je notre si cavore, je la tou la ti la toaaa ». Sans interjection pour soutien, mais avec ce jargon singulier et force gestes, Charlot réussit : le public s'esclaffe. Chaplin a gagné. 

Il a repoussé les limites du son presque 10 ans. Un fou dictateur (pléonasme) dans une seconde guerre mondiale l'a décidé à parler.  

Comment pourrions-nous regretter les dialogues de Chaplin ? Nous, nous y aurions perdu. Il a dû se rendre compte que, tout compte fait, lui aussi.  

 

 

Je suis très frappée par certains sourires, le sien est si beau. Chaplin est beau. 

Rien à dire de plus : il a tant fait et cet hommage de 2015 est si bouleversant et si juste. Ces jeunes bouches qui prononcent Charlie Chaplin sont encore une émotion. 1977En pleurs-2015Sourire

 

Le feu brûle toujours dans la cheminée, Sir. 

 

 

 En prime, la jolie et si expressive Paulette Goddard (qui, comme Edna Purviance au début de la carrière de Charlie Chaplin, fut sa complice sur pellicule comme dans la vie) à la fin des "Temps Modernes". 

 

 

 

 

 

 « J'ai pardonné des erreurs presque impardonnables.

J’ai essayé de remplacer des personnes irremplaçables, J’ai essayé d’oublié des personnes inoubliables.

J’ai agi par impulsion.

J’ai été déçu par des gens, mais j’ai déçu aussi.

J’ai enlacé pour protéger. J’ai ri quand il ne fallait pas. Je me suis fait des amis éternels. J’ai aimé et ai été aimé. Mais j’ai aussi été rejeté. J’ai été aimé et je n’ai pas su aimer en retour. J’ai crié et sauté de joie, J’ai vécu d’amour et fait des promesses éternelles. Mais je n’ai pas tenu certaines.

J’ai pleuré en écoutant de la musique ou en regardant des photos. J’ai téléphoné juste pour entendre une voix. Je suis tombé amoureux d’un sourire. J’ai cru mourir de tristesse. J’ai eu peur de perdre un être très cher …et je l’ai finalement perdu.

Mais j’ai survécu. Et je vis encore ! Je ne passe pas par la vie, sans la savourer. Et toi non plus, tu ne devrais pas. Alors….

Vis, profite et saisis les opportunités ! Sois déterminé, embrasse la Vie et vis avec passion ! Perds avec classe et gagne avec courage ! Le monde appartient à celui qui ose. Et la vie est a trop de valeur pour se sentir sans importance.”

                                              Charlie Chaplin

 

 

 

 

 

 

 

 

 Chemise Charlot revue couleur.jpg Je ne porte normalement pas de visages de célébrités sur moi ! Au mieux quelques phrases sur un t-shirt. L'expression usitée est "il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis" ! Eh bien voilà ! Cet été, j'ai porté Chaplin et des titres de Jad Wio. Des univers différents !

 

 

 

 

Si touchant Kid/Jackie Coogan, adorable, de quoi le décliner un peu. 

     

Chemise détail couleur enfant.jpg      Le Kid un des détails (mailheureux).jpg

 

 

 

 

 

 

  

                 

 

 

 

Chemise détail couleur mur enfant4.jpg

 

 

 

 

 



21/10/2021
15 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres