Mi(s)ScellaneaCorine

Pléonasme : les Martiens dans l'espace pace pace

 

Musique Morton Goul

Emoission de Armand Jamod

présentatipoon Alain Jérôme

 

(vite, vite !! Zip zip ! Non relu)

 

  Une émission sociale sur le passé, le présent, mais futuriste. Il donnait la chair de poule jusqu'aux cheveux, cet indicatif musical, mais c'était assez excitant. Cela semblait augurer ce qu'on ignorait et qui donnait une boule au ventre. un vent de menace prenait le relai de la douceur qui reprenait le champ dans cette musique inoubliable et symphonique. Sa suspension sur une note longue ne calmait pas notre tension. « Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs,... » commençait courtoisement Alain Jérôme. C'était toujours intéressant, mais, petit, on ne comprenait pas tout (je  précise, sans quoi j'aurais l'air demeurée !). Ce que cela amenait, c'était des questions. Ca ne pouvait pas être aussi noir, ils allaient nous expliquer. Il y avait débat ensuite, mais il était déjà beaucoup trop tard (on ne voyait pas souvent la fin du film qu'il fallait se faire raconter) et puis on n'aurait sans doute pas tout pipé, de toute façon. il fallait ingurgiter le pénible quand ça l'était, puis l'autre lendemain était fait pour oublier ce qu'on souhaitait oublier. Du moins, à l'époque. Pour ma part, j'étais une optimiste forcenée.

 

Je voyais chaque semaine Les dossiers de l'écran, mais pourquoi n'ai-je conservé en mémoire que cette histoire-là ?

C'était celle d'un homme assez limité intellectuellement qui intéressait subitement les scientifiques. Loyaux envers leur art, ils décidèrent d'opérer sur ce quidam des modifications. Ainsi son cerveau grossissait - et je suis obligée de recaser ce mot ultra-abusé cette année : de façon exponentielle. Une tête énorme. Il donnait des conférences, devenait, de minuscule et moqué, un individu envié, existant, reconnu.

Je crois me souvenir de questionnaires, de bilans, de lassitude du sujet d'observation et d'études, mais ne me demandez pas pourquoi il perdait tout à la fin. Intelligence, reconnaissance, intérêt :-(

La science avait-elle eu pitié de l'homme ? Ou avait-elle mal tourné ?

 

 

 

 

 

Et nous ?

Ca fait quand même longtemps que l'on écrit au Martiens. Et aucune réponse. Le Martien serait donc

1°) s'il existait, un impoli, premier reproche à lui faire.

2°) Ou plutôt : n'y aurait-il pas un écart gigantesque à la réception de nos ''dépêches'' (!), s'il nous lisait et nous décryptait. Lui et ses frères. En admettant qu'il ait également appris notre langue. Par chance....

Serait-ce une chance ?

 

Et pourquoi penser que SI il existait une vie extraterrestre, elle nous serait supérieure !

Mmmm ? Et pourquoi avoir cette divagation de penser que nos rapports seraient cordiaux ? Déjà entre Terriens, le sommes-nous ?

 

En tout état de cause, comment serions-nous porteurs de gênes universels ? Pourquoi nous ressemblerait-ils d'un ion, ces êtres fantasmés ? Dans l'infinité de l'espace où les climats (et maintenant notre chronique les UV dans l'espace !) ne font pas de cadeaux et dans ce registre, n'oublions pas l'overdose d'UV de Neil Amstrong ou, avant lui, de Gene Cernan qui ne permet pas précisément à ce niveau une fabrication de vitamine D.

Si êtres vivants il y a, ce peut être des amibes, ou des existences sans aucune molécule d'ADN proche de l'espèce humaine/animale. Un point commun : elles aussi seraient mortelles.

 

Un melting-pot d'intelligences, de niveaux variés. Ou des existences stupides, ou RIEN. On a du mal avec les religions, à croire en un dieu, mais l'extra-terrestre, ça ensorcèle.

 

D'autres planètes dans un cosmos, des utopies aguicheuses.

N'inversons-pas. Les voyages dans l'espace sont l'avancée scientifique de nos civilisations, notre dépassement des limites naturelles.

L'espace est un des emblèmes des capacités humaines à leur maximum.

Nous allons vers l'espace. Lui n'exprime rien (volontairement). Tout est confusion. L'espace est synonyme d'immensité, c'est ce dont nous sommes sûrs, ce à quoi s'ajoutent les expériences spectaculaires et dignes de respect des astronautes.

Même auprès d'eux faisant preuve de tant que courage et d'un QI hautement supérieur à la normale, pas un signe du Martien, pas une bise, pas une accolade. Le Martien - à compter que l'on puisse en prouver un jour la présence - sans que l'on en sache plus sur son génie fantasmé - est donc snob. Méfiance. On n'a même pas trouvé d'araignée(*), c'est encore plus décevant ; ou alors elle est tombée ; ou elle a émigré. Oui, c'est ça, elle s'est tirée.



Si seulement cela approvisionnait des rêves se contentant d'eux-même depuis les années 70. Mais non.  Des projets de croisières en orbite organisés par des richards qui transforment des exploits en cauchemars.

Ces riches ne me dérangent pas de l'être, mais m'inquiètent des conséquences de leur disetteuse imagination. Combien de fois ont-ils fait le tour de la terre, qu'en ont-ils vu ? Des recoins leur ont échappé, mais peu importe. Rapidement blasés, ils rêvent de Mars ! A ne pas savoir canaliser ce qui devient des toquades, puis des caprices obsessionnels, à simplement vouloir transgresser les impossibles de cet ordre, on en devient insensé et dangereux.

Se montrer, faire envie, jouer les pionniers qu'ils ne sont pas.

Je ne les envie de rien. Je les plains de leur défaut de savoir regarder où il faut. Mars d'où on ne voit pas la terre, Mars où ils passeraient leur temps à chercher l'autonomie dans ce qu'est le simple fait de vivre. Puis fous.

Je nous plains des conséquences. La lune, l'équilibre cosmique, ça se respecte.

 

 

 

 

 

Reste un souci : les assurances prendront-elles en charge les dérapages des météorites, astéroïdes, comètes, si elles ne se dissolvent pas, sur nos habitations de petits terriens ? (jusqu'ici, elles avaient la bonté d'atterrir en général à peu près là où il fallait).

Qu'adviendra-t-il en coutre-coup de ces croisades (oups !) croisières spatiales ?

Soyons un peu sérieux et posons la question aux Martiens puisqu'ils sont si fanbluf.

La réponse arrivera peut-être dans un siècle terrestre, ou dans une milliseconde.

J'attends.

 ;-)

 

 

                                              Corine

 

 

 

 

(cf. souvenir ému et présent conjugués de ''The rise and fall of Ziggy Stardust and the Spiders from Mars'')Coeur petite image.jpg

 

 

 



30/11/2021
10 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres