Mi(s)ScellaneaCorine

Mi(s)ScellaneaCorine

Non au chômage des poules (non plus)

 

- (…) vous nous recommandez donc l'huile d'olive, ou de colza Josiane

- tout à fait, Bernadette et vous savez que je ne suis pas trop "light", mais c'est pas mal léger en goût aussi c'est vrai et c'est bon pour le cœur. On va pas se vouloir du mal, hein ?

- Non. Et plus du tout d'oeufs de poule ?!?

- Surtout pas, bonne mère, en aucun cas Bernadette

- Très bien nous vous remercions de cette nouvelle recette et de vos conseils avisés, Josiane. Nous rendons l 'antenne.

 

Ké ? Le Gorafi ?Pied de nezIncertain

 

     Ici Arla. Je viens de tourner le bouton de ma radio sous le choc. On me tend à l'instant, entre camomille et tisane, une pétition qui outrage ma retraite et mon sommeil. C'est donc vrai ? Les poules, maintenant !?! Le bigoudi m'en tombe (j'ai commencé les mises en plis, épisodiquement, depuis mon sommeil médiatique. Ras la crinière de la coupe de Jeanne d'Arc).

Je n'en reste pas moins tout aussi engagée pour la lutte ouvrière et le combat pour dignité et la santé des travailleurs et des affaiblis.

 

Citoyens, citoyennes, ont vous ment, on vous spolie.

 

Votre liberté de pensée et d'action souffrent de menaces, autant que de violations déjà concrètes de vos droits les plus innés.

On distrait votre vigilance, afin que vous ne voyiez plus là où se tient le danger.

« Nous ne sommes pas dupes », dites-vous souvent et c'est très bien tant que ce principe est suivi.

J'ai malgré tout bien peur d'un autre danger, car rabâcher des mots peut endormir et mener à des pensées automatiques qui vous écartent de vos intentions premières et de vos buts les plus vitaux.

 

Ouvrez les yeux.

 

Vous le savez, je ne changerai pas de conviction.

 

OUI au repos du dimanche des travailleurs.

Mais expliquez-moi pour cette mise au rebut des poules, alors qu'on n'en a pas fini de résoudre l'embrasement de celui des Français. 

 

 

Vous êtes utilisés en toute impunité, alors que vos biles digèrent quelques excès bien compréhensibles de janvier dans un monde en crise où les lions se déchainent.

Au mois des crêpes, au mois d'une tradition ancestrale ! Le patrimoine, c'est le capital qu'on ne peut pas vous prendre.

Ne vous soumettez pas, gardez la tête haute, ne reléguez pas vos poules, n'ajoutez pas une diète à des fins de mois difficiles. N'écoutez pas les médias quand il s'agit de psychoter.

 

 

Oui à la pétition contre les poules élevées en cage. Et j'insiste, ne vous laissez pas faire par des gens qui déplacent le problème pour vous couvrir les yeux, enlevez le bandeau !

NON à la cuisine sans œufs de poule.

 

Révoltez-vous contre la cuisine des « élites » qui volent en vacances dans des jets privés et reviennent avec dans leurs bagages des oeufs d'autruche.


Non à la castration physique et morale de notre coq français.

Non à la ménopause prématurée de la poule dont le mépris de ses fruits sera la cause

 

Non au chômage des poules, la crête déjà blanche sous l'épouvantail des allocations que, le vitellus paralysé de honte, elles n'oseront jamais toucher.

 

La poule est l'alliée du peuple. N'oubliez pas nos guerres et nos dernières réserves dans nos famines historiques.

 

Révoltez-vous tant qu'il est temps.

Bonne fêtes de février.

 

 

                                               Arla Guillerette

 

 

 



02/02/2020
11 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres