Mi(s)ScellaneaCorine

Mi(s)ScellaneaCorine

Rien que pour vous embêter

 

 

 

'Y en a marre !

 

 

Fin 2020.

« La dégradation de la santé mentale des Français est devenue une préoccupation majeure de l'exécutif »

Ah bon. Cela me semble de moins en moins concluant et de plus en plus discutable.

 

10 février 2021 : covid 19 : déjà 80 000 en France.

Pas besoin de rappeler que le covid 19 ne porte pas ce chiffre par coquetterie. On dirait qu'on vient d'ouvrir la vanne.

 

 

« On atteint la barre de 80 000 décès »

« La barre des 80 000 morts est franchie en France ».

"Décès", c'est peut-être un peu administratif, "mort" ça frappe au ventre, à l'estomac, à la tête, ça a une gueule de définitif et on se figure le croque qui va avec. C'est plus "public familial". Ca touche.

 

 

 

Incertain Nous plaidons non coupables et que voulez-vous que l'on fasse de mieux ? Le virus est rapide, mute, on a compris aussi.

 

On fait ce qu'on peut pour arrêter le galop, nous. Car nous, on sort peu, on est sous nos masques, (d'autant plus dans les grandes villes), nous, sauf en forêt, ou à très grande distance, nous. Nous on a refait la peinture de la maison du sol au plafond, où on pouvait sans professionnel. On est passé aux couleurs quaternaires, bientôt ça ne ressemblera plus à rien. Nous, on a appris tous les diamètres de vis, de la plus simple à l'assemblage à tête fraisée cruciforme, à tête fausse rondelle,.... On a toute la famille et même les pointes sans tête, par erreur, dans l'hystérie. Et là, je dis ça pour nous, mais il y a tous les autres "nous".

Nous en plus, on n'a pas 30 000 contacts par semaine en visio-conférence. Quand on ôte nos masques, on n'a pas de micro pour contester, ou pleurer - quand on a pleuré.

Un avantage : les hommes n'ont plus à mettre de cravate entre 4 murs. Merci, surtout que de moins sortir, ils ont beau faire leur jogging et sortir le chien (le chat n'a pas voulu et a fait comprendre que sa laisse, c'est pas prévu pour, mais exceptionnellement chez le véto), ils grossissent du cou aussi, du coup. Mais enfin, tous ces pulls, et bientôt les t-shirts, ça fait des chemises en moins à repasser. Ca compte, ça, ça relifte une vie, ça horizonne. Pied de nez Pardon pour les lecteurs, un peu de sérieux.

 

Mais nous, on ne peut plus réagir comme en 2020. On est fatigués, nous, mortifiés, glacés.

 

 

 

La santé mentale …

 

 

Ces chiffres invectivent. Où est passé la prévention de la santé psychique  ?

Ces chiffres s'excitent dans le sensationnel.

Que la mort soit grave, on est un petit peu au courant et ça nous a préoccupé tout de suite.

C'est grave aussi de fatiguer parce que le risque est que nombreux soient ceux qui lâchent tout. Malgré tout. Qui pourraient avoir envie de vous mourir sous le nez et sans payer l'amende, un peu de pudeur ! C'est facile à comprendre parce qu'à part s'arrêter de respirer, il n'y a plus beaucoup de solutions. Il y a des vaccins, d'accord, on n'est pas nombreux à les aimer, mais quand on y croit en haut du pâturage de l'Elysée, on ne parle pas de l'avenir comme d'un vilain refrain.

Le doigt n'est jamais mis sur la mesure de ce que l'on évite jusqu'à présent de la catastrophe liée à la force multiplicatrice du gradient anglais (je touche du bois) de la lignée B.1.1.7.

Il y a - ici, + là, mais ça pourrait être encore pire. Nous ne perdons pas la mémoire d'une part sur 1 an, et savons encore multiplier et soustraire. Mieux vaut toutefois garder à l'esprit que nous ne sommes pas des scientifiques et que ces derniers eux-mêmes s'avouent déconcertés. Au final, nous n'avons aucune certitude sur celui qui a plus raison que l'autre et aucun n'a une conaissance consommée du phénomène.

 

 

Quitte à faire dans le mauvais goût, puisque je n'entends jamais hurler que les chiffres en Réanimation baissent quand ils baissent, mais que l'on nous aboie qu'il y a bien 80 000 victimes, moi, j'entends ça :

 

- 80 000 ici !

 

- 80 000 à gauche !

 

- 80 000, 80 001 Monsieur au fond ? Non ?...  Pourquoi ?

Pas mieux ?

Adjugé ! 80 000. Qu'on se le dise !

 

Le marteau est là pour enfoncer le clou dans l'hypothalamus et basta ! Il faut que ce soit la hantise du jour aux 4 coins de France.

 

Des arrêts cardiaques ? Qu'est-ce qu'on a dit ? Ah merde. Oh, ben c'est "covid aussi". Enroulez-nous tout ça dans le même tapis. Covid. Notez et imprimez. Les suicides, on verra après. On a le temps avant que ça se sache et que les comptes soient faits.

 

 

 

 

 

 Déçu

 

 

 

Eh bien, nous, rien que pour vous embêter - c'est l'autre alternative : on va continuer à se retenir de mourir quand même.

 

Je sais que les psychologues ne roulent pas sur l'or, mais je n'ai aucune envie de retourner en séance parce que, parce que vos chiffres et vos martèlements...

Beaucoup pètent les plombs. on les a peut-être tous un peu pété, mais on démèle, on classe. Reste cette pénible pensée d'"en attendant d'en savoir plus", mais on a cette résistance (quitte à avoir un couvre-feu) de savoir garder une part de cerveau libre.

Vous savez bien qu'on est (presque) tous névrosés, déjà, mais abrutis, pas encore, messieurs les cravatés, "responsables" de notre santé mentale et physique.

 

 

 

                                                                                      Corine

 

 

 

 

 



25/02/2021
18 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres