Mi(s)ScellaneaCorine

Mi(s)ScellaneaCorine

La belle bottée

 

 

 

      Un peu déphasée dans les dates ici, mais ayant bien encaissé la nouvelle que j'ai spontanément commentée sur FB :

 

Mme Peel ! Surpris Mme Peel ? Mais ça ne se fait pas ! Aussi emblématique de la Grande-Bretagne que la Reine d'Angleterre !

Elle venait de quitter les plateaux, mais c'est une époque où ce qui se terminait ne nous quittait pas. J'ai ainsi, comme tout bambin de mon âge, pu voir, enchantée, un personnage féminin marchant sur les murs, jusqu'au plafond, discutant avec un homme-oiseau le plus naturellement du monde ! Cela a été longtemps mon souvenir le plus résistant.

Je l'ai adorée autant quand je l'ai revue des années plus tard, avec toute la conscience de la presque adulte que j'étais alors.

 

 

 

A very short but genuine tribute :

But what a time for heaven's sake ! And what a shame to create Lady Diana Rigg and to take back Diana Rigg !!! (I know perfectly well that we are programmed to pass away sooner or later) but those disappearances peel IncertainInnocentBouche cousue our dreams of a funny and perfect world even if it doesn't exist.

 

 

"The Advengers".

With this soap opera including street noises and some banalities coming from reality, as much as some rules of british "etiquette" in order to be a bit credible but whose goal was to emphasize science-fictional scripts, we had the pleasure to discover nothing but loony scenarios, some strange attitudes or convictions (no mercy but justice) and where cleverness, humour, strength, charm, seduction, elegance coexisted. Therefore who had the merest doubt about gender equality ? (at last !). We grew up with that. How many generations had a first sight of Great Britain and understood what sense of humour meant with "Chapeau Melon et Bottes de Cuir" ? (then Diana Rigg of course in different movies fortunately for her).

 

 
Mais quel époque, pour l’amour du ciel ! ("for heaven's sake", c'est pour être dans le ton !)
Et quelle honte de créer Lady Diana Rigg et de reprendre Diana Rigg ! Déçu (Je sais parfaitement bien que nous sommes programmés pour partir tôt ou tard) mais ces disparitions épluchent IncertainInnocentBouche cousue (peel) nos rêves d’un monde drôle et parfait, même s’il n’existe pas.



"Les vengeurs"/(Chapeau Melon et Bottes de Cuir).

Avec ce feuilleton où des bruits de rue et quelques banalités issus de la réalité, tout autant que des règles de l'étiquette britannique pour être un peu crédible, mais dont le but était de mettre l’accent sur des scénarios science-fictionnesques, nous avons eu le plaisir de ne découvrir que des scénarios fous, des attitudes étranges ou des convictions (pas de pitié, mais une justice) et où coexistaient l’intelligence, l’humour, la force, le charme, la séduction et l’élégance. Qui avait donc le moindre doute quant à l’égalité des sexes? (enfin !). Nous avons grandi avec cela. Combien de générations ont eu une première vision de la Grande-Bretagne et compris ce que signifiait le sens de l’humour avec "Chapeau Melon et Bottes de Cuir" ? (puis Diana Rigg bien sûr dans différents films, heureusement pour elle).
 
 
Un rôle pour une vie serait un chiffre quelque peu étriqué. Vous imaginez un chanteur avec 1 chanson pour 1 carrière ? Ah si ! Clin d'œil Mais n'est pas Patrick Hernandez qui veut !).

 

Si Honor Blackman précéda quelque temps Diana Rigg, cette dernière eut deux successeures : Tara King jolie, très jeune, mais à mon idée un peu hypra-féminine pour le rôle (je me suis toujours amusée de la différence de leur façon de courir).

Puis Purdey/Joanna Lumley, ma seconde préférée.

 

Malgré tout "Chapeau Melon", c'était, pour moi, parmi des millions de fans du feuilleton, avant tout Mme Peel et Steed.

 

Concrètement, une actrice shakespearienne, bombe de séries cultes et classieuse nous a quittés. Un point c'est tout, après tout, comme des dizaines de gens dans les rubriques nécrologiques.

 

Affectivement, ces fictions font partie de ce que j'ai conservé de douillet, de tranquillité de mon enfance, me protégeant de qui l'était beaucoup moins. Ce sont ces bulles bleues qui comptaient parmi celles qui me faisaient le cadeau de souffles vitaux (l'imagination, la fantaisie, l'inconnu) et c'est cet émerveillement que j'avais gardé, inaltéré, que la vie assassine.  

Ils tombent tous, un par un, comme à la guerre. A l'oreille, j'entends qu'une vilaine voix de sorcière me siffler que ce qui m'est resté de souvenirs si neufs, inaltérés en moi, est en fait si loin.

Elle doit avoir raison, même ma voix a changé. 

Tu as vu Grand-Père, Madame Peel aussi. Tu vas la croiser.

Un jour, on jouera tous les deux aux Mystères de l'Ouest. C'est moi qui ferai Artémus Gordon, toi tu feras le beau James West. Les rêves seront la matière de l'évidence, d'une autre réalité. 

Ne reste plus pour moi qu'à aller au Paradis comme toi et cela, malheureusement, me paraît de plus en plus improbable. 

 

 

Il pleut souvent pour rien en Angleterre. Eh bien voilà une raison de pleuvoir encore.

 

"I'm hoping to kick but the planet is glowing" (glowing, glowing, glowing)

 

 

 

 

                                                             Corine 

 

 


 Et, comme toujours, l'efficacité de la musique des génériques !

 

 

 

Diana Rigg.jpg   

 

 

 moins sage.jpg ça ce n'est pas dans Chapeau Melon ;-), mais on n'est pas James Bond girl par hasard. Cool



01/10/2020
15 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 21 autres membres