Mi(s)ScellaneaCorine

Mi(s)ScellaneaCorine

Gags-posologie

 

Rendez-vous mardi dernier en urgence dans un cabinet, mais ça n'est pas le problème, car il s'agit de rire.

 

Je suis autour de 15 minutes en avance.

Les yeux mobiles au-dessus des portes, je cherche le numéro de ce médecin que je ne connais pas. Le chiffre n'est pas le bon. Alors que je pivote pour rebrousser chemin, une dame attablée à un bar-restaurant devant lequel je me suis tenue une demi-minute, interrompt sa conversation, se détache de son groupe en me regardant :

« Ah ! Je crois que cette dame me cherche ! ».

Je suis cette souriante dame décidée, de mon côté presque par politesse, tout en précisant que je cherchais le 20 pour Mme M.. (elle me coupe. Mon masque altère peut-être un peu le son de ma douce voix ;-) ).

- Ah non, non non, le 20, pas du tout"

Je songe alors à une erreur de Google, quoique n'en ayant jusqu'à présent aucune à déplorer pour les adresses et coordonnées professionnelles. Le 20 était donc le 14. Bon.

 

 

Elle prend ses clés et m'ouvre, manifestement en forme (une pause caféine entre 2 patients, ça fait pas de mal !). Elle est si requinquée que je n'ai pas le temps de voir de plaque.

Sans me demander mon nom, ni me dire le sien, elle me fait patienter dans sa salle d'attente. Je lis une affichette "toute consultation manquée non annulée 24 h avant est due" Ok, c'est bien une spécialiste. Rigolant

Par bonheur, prise d'un doute qui m'habitait moi-même (je me suis étonnée d'avoir été aussi amorphe, le manque de sommeil sans doute), elle sort après 5 minutes son torse en biais de son bureau pour me demander "vous êtes bien Mme G ?"

- Non. Je suis Mme C...

- Oh ! Et qui devez-vous voir ?

- Le Dr M. ... au 20

- A quelle heure ?

- 14 h 45

- Ce n'est pas loin, ne vous inquiétez pas.

Elle me raccompagne à la porte, une main sur mon épaule, en me désignant un immeuble à quelques mètres (dont le n° ne devait pas donner sur la rue, mais légèrement en biais et je marche vite !).

Dire que je cauchemardais d'être en retard ! Rajoutée entre deux patients, il est impératif d'être ponctuel. Ayant fait l'intégralité du chemin à pieds pour ne pas subir le moindre hasard de transport, théoriquement, il n'y avait vraiment qu'écrasée (l'esprit dans un de mes nuages) que je pouvais être retardée. Tout porte à croire que j'aurais été pardonnée InnocentClin d'œil

Mais je n'avais prévu le raptRigolant.

J'étais, malgré cette confusion surréaliste, quand même en avance de 5 minutes au lieu prévu.

 

A quel point certaines personnes sont sûres avant de savoir, c'est dingue !

Ah, non, non, pas le 20 !!!

 

 

Imaginons une autre situation : je change de ville, je prends rendez-vous pour la première fois avec un médecin généraliste qui, par hasard, est une femme. 

Jour J. Je suis, sur un quiproquo, en face d'une psy (sans le savoir). Je m'assois.

- Mme C ? (sourire)

- Oui

- Vous avez choisi de venir et je vous remercie de votre confiance

- ? (mon étonnement est tout intérieur). C'est, c'est tout naturel. Je viens d'arriver et ...

- Vous m'avez un peu expliqué votre problème, mais je vous invite à ... 

- GRRRRR

- Ouh ?! Vous êtes très nerveuse, non ?

- Non, oui, non, je ne supporte pas cette expression ridicule, pluri-quotidiennement reçue. Excusez-moi. 

- Très bien. Bon. Vous avez des antécédents ?

- Quelques problèmes banals.

- Rien n'est banal, Mme C. Racontez-moi.

- J'espère que si, je ne tiens pas aux complications. 

- Votre famille vous soutient-elle ?

- En général, je me débrouille avec ça.  Je prends des cachets. Il n'y a vraiment que si un souci s'installe que je prends rendez-vous. Je ne leur en ai pas vraiment parlé, pourquoi l'aurais-je fait ?  - Mmmmmm. Très mauvais, l'habituation aux cachets en auto-médication. Combien ? 

- 1 ou 2 pendant la crise.

- C'est beaucoup. Avez-vous du mal à faire confiance à votre entourage ?

- Non, mais ça n'est pas le problème !

- Etiez-vous évitante, enfant ?

- Evitante ? Qu'est-ce que ça a à voir ?

- Ne vous braquez pas. Vous voulez vous allonger pour vous détendre ?

- Là-bas ? Oui, bien sûr, J'enlève le pull ?

- Hum, non.... Mme C. je ne déshabille pas mes patients.

- Je relève la manche alors ?

- Ca ne me dérange pas. Ces t.o.c.s et ces angoisses, dont j'ai cru comprendre que vous souffriez, vous les avez depuis longtemps ?

- Mes t.o.c.s ? Quels t.o.c.s ? Mais comment prenez-vous la tension si je ne relève pas la manche ?

- On ne prend pas la tension, elle changerait trop souvent (rire). Vous êtes agitée, Mme C. Allongez-vous. Avec votre pull. Tout habillée. Je vous rejoins.

- Mais il n'y a pas de papier housse ?

- Que cherchez-vous à me dire, Mme C. ?

- Je vous parle d'hygiène ! Et .. vous ne m'avez pas demandé  ma carte vitale ?

- Les consultations ne sont réglées qu'en chèque, ou espèces. Et tout rv manqué sans m'avertir 48 heures au préalable, ou exceptionnellement 24 heures avec une bonne raison, est dû.

- Mais qui êtes-vous  ?

- Vous vous sentez fiévreuse en ce moment ? Fébrile ? Le contexte viral ?

- Mais non, mais ça va venir. Comment vous appelez-vous ?

- Vous le savez bien. Je suis Mme N.

- C'est-à-dire ?

- Vous avez dû voir ma plaque ? Mon site ? Non ??? (elle me récite comme une bonne élève toute propre) : après mon master de Psychologie, j'ai poursuivi, après donc 5 ans et 2 ans de pratique en institut, dans la Gestalt-thérapie qui pourrait vous êtes bénéf... 

- OK. Je n'ai pas vu votre plaque. Je vous dois quelque chose ? Vite, s'il vous plaît. J'ai mon premier rv chez un médecin généraliste.

 

La psy fortement surprise, sourit, refuse humanistement de me faire régler et me raccompagne à la porte.

 

Ca aurait pu donner ça !

 

 

 

Mais dans la vraie vie mardi, si je n'en dirai pas davantage sur la réelle consultation qui a eu lieu, je soulèverai cependant le point suivant : quand on va voir un médecin spécialiste qui vous écoute et vous ausculte mais sort, perplexe, sous vos yeux un livre pour en consulter plusieurs pages et revenir aux précédentes, puis en tourner de nouvelles est certes un gage d'humilité, mais est-ce rassurant pour le patient ?!

Gloups.

Deux biopsies et re-gag après celui de la première salle d'attente à côté du bar-restaurant de la vraie vie : chute du tube.

 

« Ma pauvre, ça n'arrive presque jamais » me dit-elle, plutôt embarrassée.

 

 

 
Une posologie de 2 incongruités par jour en moyenne, même quand ça n'est pas de mon fait, pour une durée de ... ?
Pas de placebo de gago-thérapie, pas de traitement.
 

                                                      Corine

 

 



25/10/2020
19 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 21 autres membres