Mi(s)ScellaneaCorine

Mi(s)ScellaneaCorine

Les lubies de mon portable

J'ai pris mes petites notes spontanées sur les gens et leurs portables, mais aujourd'hui, je vais vous papoter un peu sur MOUA  :D  et MON PORTABLE (vous papoter. Je vous papote, tu me papotes, il me papote, nous nous papotons,... Ce sera bientôt à l'Académie ! Vous l'ignoriez Clin d'œil) :

 

moi, mon portable avant, il connaissait rien, un âne bâté !

Tout satisfait de sa condition qu'il était, il ne comprenait pas ce que je voulais mettre dans l'estomac du moteur de recherche de son panel ("panel" un grand mot). 

 

 

De ce que représente son labeur qui se devrait d'être ordinaire, à savoir la rédaction des sms, il lui prend fréquemment d'attacher tous les mots. Un coup de chance, il ne combine pas les appels (combiner/combiné un peu du tout cuit, mais ça n'était pas prévu, je le garde piteusement).

 

"Corine", il connaissait pas. Ca se fait pas, ça ! On reconnaît son maître, allons ! Mais ça y est, il a compris : Corine avec un seul "r", j'ai son autorisation de signer mes textos. D'une victoire pareille, si j'en avais la possibilité, c'est moi qui remuerais la queue.

 

Mais il crée. Je disais donc qu'il a la pénible manie de tout accrocher. Je vous le refilerais (pourquoi pas ? En prêt), et vous taperiez pour voir. Un espace, il vous rédigerait (en transe mystique ?) ce qu'on ne lui demande pas.

Un espace et il déclenche des mots intrus : '' il'', ou '' 3h00", '' je ne'',  qu'il repêche dans sa mémoire en tête d'épingle. En définitive, il compose (sans requiem) une phrase qui ne veut rien dire si vous ne la relisez pas. Tout ça pour un espace. Mon portable est un contextualisé  complètement dingue.

("contextualisé" ; il a fallu que je force l'apprentissage de ce néologisme quand je l'ai écrit, car la première fois que je me suis plainte de ses T.O.C. pour expliquer les quiproquos, je l'ai loyalement fait sur lui). Je suis dans mon monde par moments, mais il ne m'aide pas !!!

 

 

J'avais d'explorer une chanson il y a quelques jours. Pas de pot : en allemand. J'ai torturé mon portable (sans lampe dans la tronche). C'est vrai, "da ist" c'est de la torture pour un téléphone français qui parle déjà pas comme le dico (moi non plus, je ne parle pas allemand. C'est pas une raison pour se braquer !). Mais il a fini par comprendre. Il a arrêté de confondre da ist et "dans" et j'ai pu écouter cette merveille (mon PC est en panne de son depuis bientôt 2 semaines, mon portable me dépanne sans me faire payer plus). Que demande le peuple !

 

Le problème, c'est que quand il vient d'assimiler un terme et que vous lui en soumettez un qu'il ignore, il suffit que les 2 premières lettres soient identiques à celui que vous l'avez forcé à enfourner (hors programme sorti d'usine) pour qu'il ergote sur ses radotages et restitue le dernier appris, comme un bon élève un peu crétin.

 

 

Pour "confinement", de nouveau il retraitait l'information et écrivait sous sa pulsion devant mes yeux écartelés : "confiance". Je vous jure que c'est vrai.

Ecarquillés, les yeux, pardon, c'est contagieux.

Il faut insister pour qu'il enregistre. A présent, il a compris qu'il ne fallait pas écrire "confiance" en lieu et place de "confinement", et même que ça énerve.

Pourtant mon portable est apolitique, ne pratique ni la philosophie, ni n'a de talent didactique.

Mais j'espère que ce nouveau mot viral qu'on a traîné plus d'un an, il l'oubliera vite.

Il m'arrive de me demander s'il n'a pas l'ambition de me faire passer ses messages infraliminaires.

Aimer c'est un sentiment et un mot courant, mais je ne sais pas ce qu'il m'est passé par la tête. J'ai écrit « je t'aime » dans sa fenêtre. Merde, il a compris. Qu'est-ce que je fais ?

Langue tiréeBisouInnocent

 

 

 

 

Je vais le confiner.

 

Coco

 



05/05/2021
11 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres